Une vie animée de Ron Suskind

41frubf8jul._sx323_bo1204203200_

Une vie animée

Le destin inouï d’un enfant autiste

Ron Suskind

318 pages

 

Quatrième de couverture

Lauréat du prix Pulitzer, journaliste et auteur de nombreux best-sellers, Ron Suskind relate comment son fils Owen, subitement frappé d’autisme à l’âge de trois ans, retrouve petit à petit une vie « normale » grâce aux dessins animés de Disney.

Owen a perdu la parole et tous ses repères, mais les dessins animés si expressifs de Walt Disney, qui puise ses histoires dans les contes et les mythes les plus anciens de l’humanité, raniment en lui des émotions enfouies. En les visionnant, il réapprend de lui-même à parler en récitant par coeur les dialogues, à lire grâce aux génériques, et à dessiner en recopiant les personnages. En entrant à leur tour dans le monde animé de leur fils, les parents parviendront à le réinsérer dans le monde réel.

Ce récit véridique est l’histoire de la résilience de toute une famille, de sa persévérance et de son dévouement face à l’un des drames de l’enfance les plus actuels et les plus importants de notre époque. C’est aussi un témoignage du pouvoir de ces contes auxquels nous revenons tous un jour pour mieux vivre et animer notre vie.

L’autisme vit avec ses à priori, ses stéréotypes, ses clichés auprès d’un bien grand nombre de personnes. Ron Suskind, journaliste politique américain (et ayant reçu le prix Pulitzer 😉) nous fait découvrir le trouble son fils cadet, le TSA ou Trouble du Spectre Autistique. Owen apprendra à communiquer à nouveau grâce aux Disney notamment grâce à Jafar et Iago. Endossant un rôle en mémorisant les scripts et s’attardant sur les « compagnons » des héros qui sont vite oubliés, le Sujet peut enfin naitre. Nous découvrirons bien d’autres dessins animés avec une signification propre pour Owen avec Le roi lion AladdinLa petite sirèneLa Belle et la Bête

Un livre qui permet une certaine remise en question. Là où certain y voit un handicap, nous pouvons voir au-delà : Owen ayant un grand retard à l’école apprendra à lire tout seul avec les génériques de fin des dessins animés. Mais surtout nous observons une difficulté au quotidien pour les parents qui essaient de trouver un centre scolaire qui puisse accueillir Owen et la souffrance d’un grand frère …

Le livre parle de différentes thérapies, dont la méthode ABA qui n’a pas été idéale pour Owen, la compulsion de regarder ces Disney était à écarter, cela reste une addiction. Je ne viens pas à juger les différentes thérapies mais il faut prendre chaque être dans sa singularité, il n’y a pas une unique manière de faire avec tous les individus par principe et cela va de même pour les autistes.

C’est dans ce livre que l’on voit donc la création de l' »affinity therapy » avec le Dr Dan Griffin et Ron Suskind. Une thérapie qui permet de rentrer en contact. La maman, Cornelia, l’avait bien compris en choisissant des dessins pour stimuler et engager son fils dans des apprentissages une sorte de « formule magique ».

Je n’en dis pas plus pour ne pas vous gâcher la lecture, je vous invite juste à découvrir « Une vie animée » de Ron Suskind.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s